Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links


Brassai

Commissariats parisiens: petit tour d'horizon dans la saga maigretienne

par Murielle Wenger

English translation

Dans le Paris des romans de Simenon, il en est des établissements, des locaux et des bâtiments comme des rues: le romancier a fait une certaine sélection dans ces lieux, pour construire sa propre vision de la capitale, privilégiant certains quartiers, et c'est particulièrement vrai dans les Maigret: nous l'avions déjà montré en ce qui concerne les rues mais aussi les cafés et autres lieux de restauration.

Aujourd'hui, nous prendrons un exemple de local qui fait inévitablement partie du monde maigretien, puisqu'il s'agit des commissariats de quartier. On sait qu'il arrive à Maigret d'avoir besoin de l'aide des inspecteurs et commissaires de quartier, même s'il a plutôt rarement recours à eux, et parfois il se rend dans un commissariat de quartier, ou y téléphone pour avoir des renseignements.

Parmi les nombreux commissariats des arrondissements et les postes de police des quartiers, Simenon a opéré un choix, et n'en a mentionné, et parfois décrit, que quelques-uns, ceux, évidemment, que Maigret trouve sur les lieux de ses enquêtes. En nous aidant de l'incontournable ouvrage de Michel Lemoine, Paris chez Simenon, nous allons en évoquer certains, et nous renvoyons au livre de Lemoine pour davantage de détails.

Nous avons trouvé mention de commissariats dans vingt-neuf romans de la saga, et dans deux nouvelles. Les mentions peuvent n'être qu'anecdotiques, lorsque le romancier se contente d'écrire, par exemple, que Maigret a reçu un appel du commissariat de tel ou tel arrondissement, sans donner davantage de détails sur l'endroit où se trouve ledit commissariat; parfois, l'emplacement du commissariat (ou du poste de police, le romancier ne semblant pas faire de véritable différence entre ces deux types de locaux) est précisé par un nom de rue; enfin, dans quelques cas, une description sommaire des locaux est présentée. Michel Lemoine nous apprend aussi que la localisation de certains de ces commissariats par Simenon est assez fantaisiste, ou relève pour le moins de la licence romanesque…

On trouve dans deux romans deux commissariats qui ne sont pas proprement situés à l'intérieur des arrondissements parisiens: celui de Charenton dans L'écluse no 1 (c'est là que Maigret a une conversation avec Gassin) et celui de Neuilly dans Maigret et la Grande Perche (où Maigret fait interroger Guillaume Serre par le commissaire local). Pour les autres, on découvrira sans surprise que les commissariats les plus présents dans la saga sont ceux des IXe et XVIIIe arrondissements, d'une part parce qu'il s'agit d'enquêtes qui se déroulent autour de Montmartre, un des endroits les plus fréquentés par Maigret dans le cadre de son travail, et d'autre part parce que les commissariats mentionnés sont le théâtre des activités de l'inspecteur Lognon, qu'on croise souvent en ces lieux.

Dans le Ier arrondissement, le commissariat des Halles, situé rue des Prouvaires, est surtout présent dans Maigret et l'homme tout seul, et c'est le commissaire Ascan qui appelle Maigret pour lui signaler la découverte d'un clochard assassiné dans l'impasse du Vieux-Four. Dans le IIIe arrondissement, Simenon propose trois adresses différentes pour le commissariat: rue de Béarn (L'ombre chinoise), rue Notre-Dame de Nazareth (Maigret et l'homme du banc), rue Perrée (Maigret se défend). Dans le VIIIe arrondissement, nous trouvons le poste de la rue de Berry (Maigret voyage), dont un des inspecteurs, Justin, vient poser quelques questions au George-V après la tentative de suicide de la petite comtesse. Dans le Xe arrondissement se trouve un poste de police au bout du quai de Jemmapes (Maigret et le corps sans tête), avec son "drapeau décoloré" et sa "lanterne bleue", et c'est là que travaille l'inspecteur Judel. Maigret se rend au poste de police de la place Léon-Blum, dans le XIe arrondissement, situé au rez-de-chaussée de la mairie, pour demander aux agents s'ils ont entendu ou vu quelque chose sur le boulevard Voltaire (Maigret et l'affaire Nahour); c'est là aussi qu'il téléphone lorsqu'on a découvert le corps d'Antoine Batille rue Popincourt (Maigret et le tueur). C'est dans le commissariat du XIVe arrondissement (à Montparnasse, plus exactement rue Delambre, selon Michel Lemoine) que Maigret tente d'interroger Radek lorsque celui-ci a été arrêté à la Coupole (La tête d'un homme). Dans le XVIe arrondissement, deux commissariats sont mentionnés: celui d'Auteuil, à l'angle du boulevard Exelmans et de la rue Chardon-Lagache (Une confidence de Maigret), et le poste de police de la rue de la Faisanderie, auquel est rattaché l'inspecteur Fumel (Maigret et le voleur paresseux). Dans le XVIIe arrondissement, se trouve le commissariat des Ternes, situé rue de l'Etoile: c'est là que les agents vont téléphoner après avoir trouvé Maigret assommé sur le trottoir (La première enquête de Maigret), le commissaire Dupeu y travaille (Maigret se trompe), et le local est situé prés de l'hôtel Bussière (La patience de Maigret); notons que Simenon déménage ce commissariat avenue de Villiers dans Maigret et le marchand de vin.

Nous avons réservé pour la bonne bouche les commissariats des IXe et XVIIIe arrondissements, fiefs de l'inspecteur Lognon, qui travaille dans l'un ou l'autre de ces postes, selon les romans. Dans le XVIIIe arrondissement, on trouve un poste de police rue Damrémont, dans le quartier des Grandes-Carrières: c'est de là que Maigret reçoit un appel à propos d'une voyante assassinée (Signé Picpus), et c'est là que le neveu de Maigret téléphone suite au coup de feu entendu par la borne de secours (Maigret et l'inspecteur Malgracieux). C'est donc dans ce commissariat de Montmartre que Lognon travaille, depuis vingt-deux ans, comme il est précisé dans Maigret tend un piège. Le commissariat est déménagé par Simenon rue de Maistre dans Un échec de Maigret. Et dans Maigret et le fantôme, le commissariat du XVIIIe où travaille Lognon se trouve à l'angle de la rue Ordener et de la rue du Mont-Cenis. Enfin, dans Maigret et l'homme tout seul, le commissariat est situé cette fois rue Lambert.

Nous avons gardé pour la fin le commissariat du IXe arrondissement, auquel Lognon est rattaché dans d'autres romans. Mais le commissariat du quartier Saint-Georges, situé rue La-Rochefoucauld (selon Simenon, car, d'après Michel Lemoine, aucun commissariat ne s'est situé là dans la réalité…), est surtout celui où Maigret a fait ses premières armes, en tant que secrétaire du commissaire. C'est l'occasion de rappeler La première enquête de Maigret, laquelle s'ouvre sur la description du décor intérieur de ce commissariat: on y entre dans une pièce séparée en deux par une balustrade noire; du côté du public, on y voit un banc noir sans dossier; sur le mur blanchi à la chaux, des affiches administratives et une horloge encerclée de noir; de l'autre côté de la balustrade, se trouvent les pupitres noirs des employés et des casiers contenant des registres noirs. Et y a surtout ce poêle en fonte au tuyau coudé, objet des nostalgies maigretiennes… Le bureau du commissaire est relié à la salle par une sonnerie électrique, et séparé par une porte matelassée.

Bien plus tard, lorsque Maigret lui-même sera devenu commissaire à la PJ, le commissariat de la rue La-Rochefoucauld sera le poste de travail de Lognon. Dans Maigret au Picratt's, c'est là qu'Arlette se rend pour faire sa déposition: dehors, il y a une lanterne bleue, et, à l'intérieur, il y a toujours une balustrade qui sépare les agents du public, un banc le long du mur, sous les affiches administratives, et une grosse horloge électrique. C'est toujours là que le Malgracieux travaille dans Maigret, Lognon et les gangsters; cependant, cette fois, on trouve aussi, dans le XVIIIe arrondissement, un autre commissariat, celui du troisième quartier, qui aurait dû s'occuper de la victime de la rue Fléchier; c'est cet autre commissariat que Maigret appelle en renfort lorsqu'il est suivi par Cinaglia, et, après la vaine poursuite de celui-ci par les policiers, le commissaire se rend à ce poste de police, dans lequel on retrouve un petit poêle… que Maigret, évidemment, se met machinalement à recharger… On retrouve Lognon rue La-Rochefoucauld dans Maigret et la jeune morte, roman dans lequel est évoqué le souvenir de jeunesse de Maigret: "Maigret jeta un coup d'œil à la façade du commissariat dont le drapeau déteint pendait dans l'air immobile: c'était dans ce bâtiment-là qu'il avait débuté jadis, non comme inspecteur, mais comme secrétaire du commissaire." Par contre, on se demande bien pourquoi, dans Un échec de Maigret, le commissaire se rappelle un souvenir du temps où il était "secrétaire du commissariat Rochechouart"…

Quelle que soit la réalité des endroits où étaient situés ces commissariats, il n'en est pas moins vrai que Simenon a su recréer, par la magie de son écriture, une véracité romanesque aussi authentique que la réalité…

Home  Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links