Bibliography  Reference  Forum  Plots  Texts  Simenon  Gallery  Shopping  Film  Links

Film La nuit du carrefour : localisation

Luc Secret

English translation

En complément au texte Maigret et les mystères du carrefour, voici ce que je peux apporter comme informations.

Dans la biographie de Pierre Assouline, on trouve ceci, à propos du film La nuit du carrefour, de Jean Renoir: "Les scènes d'intérieur sont réalisées en studio, à Billancourt. Les autres le sont au carrefour des routes nationales 1 et 309, à La Croix-Verte, par Bouffémont. Simenon tient à manifester son intérêt, se rendant à maintes reprises sur les plateaux entre janvier et mars 1932. Le film est, d'un certain point de vue, simenonien. Marcel Lucien, le directeur de la photographie, a vraiment noyé l'image dans une brume à couper au couteau. Les acteurs semblent tous naturellement mystérieux. L'atmosphère est vraiment sinistre. Mais le tout est d'une rare poésie. Un mois avant la sortie du film, Simenon est invité à le découvrir en projection privée avec quelques personnes. Quand la lumière se rallume, il ne peut dissimuler son émotion. Pierre Renoir est assis à côté de lui. Les yeux encore humides, Simenon l'embrasse, ne sachant trop s'il étreint l'acteur ou le commissaire."

On peut trouver, sur le site des archives en ligne de la Bibliothèque nationale française, l'article que rédigea Simenon à ce propos dans le journal Paris-Soir:

Paris-Soir, 16 avril, 1932, p.6:

Avant "La Nuit du Carrefour"

La naissance du Commissaire Maigret

On va présenter lundi La Nuit du Carrefour, que Jean Renoir a réalisé d'aprés le roman de Georges Simenon, Paris-Soir a demandé au romancier de lui confier se impressions.

+++

      Il est né pour la première fois le...

      Attendez. Il y a trois ans de cela. J'étais tourmenté par le désir de créer un policier français, c'est-à-dire simple et humain, honnête homme et travailleur, ne mettant pas son orgueil à réussir des mot croisés, ni à bondir par-dessus les meubles, ni a assommer ses plus terrible adversaires d'une chiquenaude.

      J'étais allé chercher la tranquillité en Norvège, à bord de mon bateau, de même que les belles Madames vont accoucher dans leur château du Loir-et-Cher.

      Et là, tout en cassant la glace, je mettais Maigret au monde, avec joie, avec amour.

      Il a mis plus longtemps à naître pour la seconde fois. Presque deux ans. Les éditeurs étaient effrayés par ce terrible commissaire qui n'était même pas un jeune premier, ni un devin, ni un colosse, et qui voulait fair un enquète tous les mois.

      Enfin, l'an dernier, au cours du Bal Anthropométrique, Maigret naît à la vie officielle.

      Les livres paraissent.

      Mais il n'y a encore de Maigret que sur le papier. Nul ne l'a vu. E lui manque un visage, de la chair...

      Antibes 1931. Décembre. Jean Renoir est là. Des heures durant, en pyjama, les cheveux en désordre, nous cherchons un chair pour Maigret.

      Car le scénario est prêt. Le découpage est prêt. Les décors sont prêts.

      La layette et le berceau, en somme.

      Il faut que Maigret naisse enfin à la vraie vie, avec un visage, des épaules, une voix.

      Cent noms défilent. Enfin le crayon bleu en souligne un : Pierre Renoir.

      Et c'est en mars. J'arrive à Paris. Une petite salle de projection. Nous sommes trois ou quatre à attendre... Sonnerie... Obscurité...

      Maigret ?... C'est Maigret !... Il est né...

      Ne riez pas. Est-ce qu'on rit de l'émotion d'un père ?

      Maigret qui, après trois ans, est enfin un homme de chair. Je l'ai regardé vivre deux heures durant sans rien dire.

      Sonnerie... Lumière...

      Pierre Renoir était à côté de moi. Pierre Renoir ? Maigret ?... Je ne sais pas lequel des deux j'ai embrassé, avec des yeux humides, en reniflant gauchement.

      Seulement, là-bas, nous n'étions que trois ou quatre.

      Et Maigret doit naître une quatrième fois, officiellement, solennellement, devant le public.

      Est-ce que son papa va avoir peur ?

      Jamais de la vie ! Comme tous les papas, il est très fier. Son gosse est le plus beau du monde.

      N'a-t-il pas eu en Jean Renoir le meilleur des accoucheurs ?

      Qui a fait vivre, d'un même coup, tous les personnages de la « Nuit du Carrefour » ?

      Winna Winfried, la plus emouvante des Danoises, Dignimont, Koudria, Gehret...

      Et je ne parle pas du magisien Lucien, aide-accoucheur, opérateur-chef, qui a fait de la lumière, et de la vie avec cela pellicule.

      Ni de...

      Mais ils sont tant autour du berceau, et ils ont pris tous une telle part à la naissance de Maigret que le papa se renfrogne, se demande, jaloux :

      —Suis-je bien son père ?

      Tant pis ! « Notre » gosse est le plus beau du monde !

Georges Simenon

Donc, Simenon s’est en effet fortement impliqué dans le film; quant à savoir si c’est «son» carrefour...

Voici le résultat de mes recherches sur ce fameux carrefour.

La nationale 309 ayant été transformé en D909 et les alentours complètement réaménagés, avec un peu de travail j’ai retrouvé ce fameux carrefour; je pense que c’est indubitablement le même bâtiment, qui abrite d’ailleurs un restaurant «Royal Croix Verte». On est là au nord de Paris et rien ne correspond à Etampes ni Arpajon; mais, en revanche le carrefour se trouve tout près d’Attainville (devenu Avrainville ?) et Croix-Verte aurait pu devenir Trois-Veuves.

Photo du film et vue de Google maps:



Le roman ayant été écrit en 1931 et le film tourné en 1932, j’aurais tendance à penser que c’est ce carrefour qui a inspiré Simenon, même s’il l’a déplacé dans son roman pour brouiller les pistes...

Luc Secret